Poème Reserva Especial

Télécharger le poème

C’est l’histoire de ceux qui cultivent la terre,

D’un pays, d’un labeur, aux aléas soumis.

Nous sommes à la fin du siècle des Lumières,

En Rioja Alta, mystérieuse alchimie.

 

De rares vignerons, inspirés, oniriques,

Vont révolutionner ce qu’on faisait la veille.

Au lieu de proposer leur vin dans des barriques,

Pour la première fois, il le mettent en bouteilles.

 

Un beau jour l’un d’entre eux, prévoyant de nature,

Se dit qu’il serait bien de conserver un peu,

En vue d’améliorer les récoltes futures,

Plus longtemps dans les foudres une part de vin vieux.

 

Il le fait chaque fois que l’année le permet,

Qu’il la juge admirable, aboutie, singulière.

Au bout de quelques temps, il est enthousiasmé,

Par toutes ces saveurs, par toutes ces matières.

 

Et c’est là qu’une idée – ô juste récompense -

Lui vient à son réveil, miracle d’inconscience :

Rajeunir un vieux vin par un vin nouveau-né,

Eduquer l’innocent par le vin affiné.

 

Et la magie opére. Intime convergence

Des rêves les plus fous avec l’intelligence :

L’assemblage incarnait d’une façon sublime

Les dons et qualités de chaque millésime,

Le corps, l’esprit, le cœur, la juste identité

De tout ce qu’on voulait à la propriété.

Ce vin représentant le plus noble idéal,

On lui donna ce nom : Reserva Especial.

 

Oui, ce vin n’est qu’histoire, amour, obéissance,

Bonté, passion, efforts, plaisir, persévérance.

Faire ce vin pour moi, c’était plus qu’une envie,

C’était nécessité vitale d’harmonie :

Connaître ce que j’ai, tout ce qui dans la vie,

Donne un sens, un chemin, ouvre sur l’infini.

 

Peut-être était-ce aussi pour la joie sans pareille

De sentir communier autour d’une bouteille,

De chanter les yeux clos cette fraternité,

Etincelle qui crée un bout d’éternité.

A mon grand-père Laureano et à mon père Roch,

Rémy Pédréno